Normes

Accueil / Guides / Normes

ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

L’évaluation des risques professionnels (EvRP) est le point de départ d’une étape cruciale de la démarche de prévention. L’identification, l’analyse et le classement des risques permettent de définir les actions de prévention les plus appropriées, couvrant les dimensions techniques, humaines et organisationnelles. L’évaluation des risques doit être renouvelée régulièrement.

Qu’est-ce que l’évaluation des risques professionnels ?

L'évaluation des risques professionnels (EvRP) consiste à identifier les risques encourus par les salariés, afin de mettre en place des actions de prévention pertinentes.

L'EvRP est une démarche structurée dont les résultats sont formalisés dans un "document unique". Ce document est mis à la disposition des salariés, des membres du CHSCT, des délégués du personnel, du médecin du travail, de l'inspecteur du travail et des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale ainsi que des inspecteurs de la radioprotection.

Pourquoi les évaluer ?

L’évaluation des risques professionnels (EvRP) relève de la responsabilité de l’employeur, et s’inscrit dans le cadre de son obligation générale d’assurer la sécurité et de protéger la santé des salariés. Cette évaluation figure parmi les principes généraux de prévention énoncés dans le Code du travail : (articles L.4121-2 et L.4121-3). Celle-ci englobe des actions d’identification et de classement des risques et aussi de mise en place d’actions de prévention.

L’EvRP constitue l'un des principaux leviers de progrès dans l’entreprise : améliorer le fonctionnement, consolider la maîtrise des risques avérés, prévenir de l’apparition de risques à effets différés ou de nouveaux risques, en particulier ceux qui sont liés aux nouvelles organisations (recours plus fréquent à des CDD, intérim, flux tendus…) ou à de nouveaux procédés industriels.

La santé et la sécurité des salariés ne doivent donc pas être dissociées du fonctionnement de l’entreprise (choix techniques, organisation du travail, mobilisation des compétences, formation…). La mise en place d’une démarche de prévention contribuera à améliorer la performance de l’entreprise sur le plan humain et économique.

Cadre juridique

En France, l'obligation générale de sécurité qui incombe à l'employeur doit le conduire à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs (article L. 4121-1). Conçue comme une véritable "boîte à outils", cette disposition générale prévoit la mise en œuvre de mesures de prévention, bâties sur des principes généraux qui doivent aider et guider l’employeur dans sa démarche globale de prévention (article L. 4121-2).

Figurant au nombre de ces principes généraux, l’évaluation des risques constitue un élément clé de cette démarche. Elle en est le point de départ et permet, dans un environnement à évolution rapide, de choisir des actions de prévention appropriées et d’apporter, face à des risques déterminés, des réponses et des solutions complètes qui ne soient pas uniquement "techniques".

Les résultats de l’évaluation doivent être transcrits dans un "document unique" (articles R. 4121-1 et suivants).

La circulaire n° 6 de la Direction des relations du travail du 18 avril 2002 est venue apporter des éléments utiles pour élaborer le document unique d'évaluation des risques.

Principes de l'évaluation

La démarche d’évaluation des risques s’appuie sur des principes contribuant à sa réussite et sa pérennité :

Figurant au nombre de ces principes généraux, l’évaluation des risques constitue un élément clé de cette démarche. Elle en est le point de départ et permet, dans un environnement à évolution rapide, de choisir des actions de prévention appropriées et d’apporter, face à des risques déterminés, des réponses et des solutions complètes qui ne soient pas uniquement "techniques".

  • Afficher sa volonté de réaliser une évaluation des risques
  • Choisir les outils d’évaluation qui sont adaptés à son entreprise
  • S’organiser pour être autonome
  • Associer les salariés
  • Décider des actions de prévention

Note : L’employeur doit désigner, après avis du CHSCT ou des délégués du personnel, un ou plusieurs salariés compétents pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels de l’entreprise. À défaut, si l’entreprise ne peut organiser cette activité, il peut faire appel, aux Intervenants en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) du service de santé au travail interentreprises (SSTI) auquel il adhère ou aux IPRP enregistrés auprès de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). (L. 4644-1 du Code du travail)


EN SAVOIR PLUS SUR LES NORMES


EN ISO 11611
EN 20345
EN 397
EN 812
EN 50365
EN 13463-1
EN 1731
EN 166
EN 170
EN 172
EN 175
EN 352
EN 360
EN 358
EN 353-2
EN 136+A1
EN 140+A1
EN 143+A1
EN 149+A1
EN 379+A1
EN 405+A1
EN 12941+A1
EN 14387+A1
EN 20346
EN 20347
EN 20349
EN 13287
EN 22568
ESD
EN 354
EN 355
EN 361
EN 362
EN 795
EN 813
EN 1891
EN 12492
EN 12841-A
DIN 19427
EN 14605+A1
EN 13982-1
EN 1073-2
EN 14126
EN 20471
EN 50365
CEI 61111
EN ISO 13688
EN ISO 15797 - ISO 30023
EN 342
EN 13758-2
EN ISO 20471
EN ISO 14116-2009
IEC 61482-2
EN 13034+A1
EN ISO 11612
ATEX
Contact Alimentaire
EN 1082
EN 14058
EN 343
EN 374
EN 374-5
EN 11393
EN 388
EN 407 (bis)
EN 407
EN 511
EN 1149-5
EN 11611
EN 12477 + A1
EN 13594
EN 14404
EN 14605
EN 16350
EN 17249
EN 60903

1 page - 76 résultats